Coton

Illustration
Joëlle Rigal
Texte
Jennifer Hugot
Coton

Origines
Le coton est utilisé pour la confection de vêtements depuis des millénaires dans les régions au climat tropical. Sa présence dans le vestiaire des européens s’est fortement développée dans le courant du 18ème siècle avec l’introduction au sein de la bourgeoisie des «indiennes» : tissus doux et léger aux motifs colorés et exotiques importés des comptoirs des Indes.

La plante
Le coton est une fibre textile naturelle d’origine végétale, qui provient de la fleur du cotonnier.
Cette plante nécessite un ensoleillement important et une alternance entre climat humide et sec. Elle est cultivée essentiellement en Chine, aux États-Unis et en Inde.

Propriétés
Le coton absorbe l’humidité et laisse respirer la peau. Il est aussi confortable, isolant, doux, et hypoallergénique. C’est une matière naturelle très résistante, notamment aux frottements et à l’abrasion.

Utilisations
Le coton est la première fibre textile consommée au monde.
Adapté au tissage, à la maille, à la teinture et à l’impression, le coton est une matière qui se prête à de nombreuses techniques de transformations textiles et d’ennoblissement.
Il se porte au fil des différentes saisons aussi bien prêt du corps en maille, notamment pour les sous vêtements, en version gratté pour un sweat, en toile fine pour les chemises ou enfin en toile épaisse pour les jeans et les pantalons.
Mélangé à d’autres matières (le nylon ou le polyester), ses différentes qualités s’y verront optimisées, le rendant par exemple plus résistant ou élastique.

Entretien
Facilement froissable, il supporte très bien le repassage.
Il peut se déformer ou rétrécir au lavage si la température n’est pas adaptée, tout particulièrement quand il est tricoté, comme par exemple pour les tee-shirts en jersey. Lorsqu’il est tissé, les zones des genoux et des coudes peuvent se déformer à l’usage. Mal entretenu, la couleur peut perdre de son éclat, particulièrement sur les vêtements foncés. On favorisera un lavage limité à 30 ou 40 degrés en y séparant le linge par groupes de couleurs.

Impact
Un minimum de 6000 litres d’eau sont nécessaires pour produire 1kg de coton. Sa transformation demande de nombreuses étapes : égrenage, filature, tissage…ce qui représente à la fois une importante consommation d’énergie et d’émission de CO2  (transports entre chaque étape de production du aux délocalisations des entreprises) et génère des déchets nuisibles à l’environnement (teintures, apprêts …).
On le préfère issu de l’agriculture biologique, du commerce équitable ou de seconde main.