PAOLA

Photos
Lucile Godin
Direction artistique Lucile Godin
Modèle Paola Becquer
Stylisme Lucile Godin & Charlotte Pistien
Maquillage Mathilde Passeri
Coiffure Nina Olivet
Assistante photographe — Camellia Frizi
Chargement...

SOIE

Illustration
Joëlle Rigal
Texte
Jennifer Hugot

Origine

La technique de fabrication de la soie a été gardée secrète durant des millénaires en Chine. Il faudra attendre le Vème siècle avant que les croisades et le commerce fassent arriver cette fibre d’exception en Orient puis en Europe. En France, la production et le tissage ont participé au rayonnement de la ville de Lyon du XVème siècle au début du XXème siècle. Les Lyonnais ont mécanisé cette industrie, cela représente des siècles d’invention et de créativité. Aujourd’hui, la concurrence italienne et asiatique fait que Lyon et la France ne sont plus leaders dans l’industrie de la soie mais restent une référence historique.

L’animal

La soie est une fibre naturelle d’origine animale issue du cocon des chenilles bombyx. La chenille sécrète un fil et tisse un cocon protecteur (une chrysalide) avant de se transformer en papillon. Ce « ver à soie » ne se trouve pas dans la nature, il n’existe que dans l’élevage. Il se nourrit exclusivement de feuilles de mûrier. D’autres espèces de vers (également des araignées) produisent de la soie que l’on appelle « soie sauvage ». Moins régulière et plus complexe à industrialiser elle est peu présente sur le marché du vêtement. La production de la soie, l’élevage du Bombyx et la culture du murier sont majoritairement issus d’Asie et d’Amérique latine. Ces continents présentent les conditions climatiques idéales pour cultiver le murier.
Douce et souple, cette fibre est lisse et régulière. Confortable, mais aussi très solide, elle résiste à l’abrasion et est imputrescible. Un fil de soie de 1 millimètre de diamètre peut porter plus de 40 kg.

Propriétés

La soie laisse respirer la peau, elle est aussi un excellent isolant thermique et possède une grande capacité d’absorption à l’humidité. D’un point de vue esthétique, la soie capture et reflète la lumière comme aucune autre matière. Elle se prête parfaitement à la teinture et offre grâce à ses particularités exceptionnelles un éventail de couleurs vives et profondes.
Le pays d’origine de production, la qualité de l’élevage des vers et le type de feuilles de murier qu’ils mangent peuvent faire varier toutes ses propriétés.

Utilisation

Aujourd’hui les fibres synthétiques ont remplacé cette matière dont la production représente 0,2% de l’industrie textile. Les vêtements 100% soie sont rares dans le commerce et onéreux. La soie reste une matière de référence et est prisée dans le milieu du luxe. On la retrouve essentiellement tissée, en satin (tissage lisse et brillant) ou en crêpe (tissage légèrement texturé et lourd). L’organza de soie et la mousseline de soie sont des tissus très aérés et légers, ils sont parfait pour des jupons. De manière plus générale, la soie est souvent utilisée pour des chemisiers légers, des foulards ou pour des robes fluides. La soie est aussi tout à fait adaptée aux sous vêtements. On peut la porter en toutes saisons grâce à sa légèreté et ses propriétés isolantes.

Entretien

Avec un entretien adapté, cette matière noble durera dans le temps.
Mieux vaut opter pour un lavage à la main ou un nettoyage à sec. Il ne faut surtout pas tordre un vêtement de soie pour l’essorer, l’idéal étant de le laisser sécher à plat. La soie se repasse à basse température et réagit très bien à la vapeur. Afin minimiser les risques de bruler le tissus il est recommandé de le repasser avec un linge en coton humide entre le fer et le vêtement. Aussi, la soie est sensible à la lumière éviter une exposition direct au soleil pendant le séchage par exemple.

Impact

Ne représentant qu’une petite part de l’industrie textile, la fabrication de la soie à moins de conséquences que certaines matières (comme le coton par exemple).Mais l’élevage des vers est dépendant de la culture des muriers et en fonction des pays l’usage des pesticides est quasi systématique sur ces cultures. Cette matière est régulièrement décriée pour son exploitation de l’animal. En effet, il faut plus de 6000 cocons pour produire 1 kilo de soie. C’est le même nombre de vers qui sont ébouillantés durant le procédé de récolte de la soie. Malheureusement,  dans encore beaucoup de pays, les conditions de travail des ouvriers sont difficiles. On préfèrera donc la soie issue de l’agriculture biologique, du commerce équitable ou de seconde main.

Chargement...

Le serpent qui danse

Texte
Claire Messaili

 La Femme vêtue par Baudelaire

 

 

Dans « L’éloge du maquillage », Baudelaire envisage la mode comme un art relevant du Beau, voire de l’Idéal. Support à l’imaginaire et à la rêverie tendre, le vêtu relèverait avant tout de la création elle-même, et non de l’habillement superflu. Ainsi, dans ses Écrits sur l’Art, il décrit ce qu’il nomme le mundus muliebris, l’univers féminin :

« [La femme] est surtout une harmonie générale, non seulement dans son allure et le mouvement de ses membres, mais aussi dans les mousselines, les gazes, les vastes et chatoyantes nuées d’étoffes dont elle s’enveloppe, et qui sont comme les attributs et le piédestal à sa divinité ; dans le métal et le minéral qui serpentent autour de ses bras et de son cou, qui ajoutent leurs étincelles au feu de ses regards, ou qui jasent doucement à ses oreilles. »

A travers son œuvre, Baudelaire s’acharne et s’abîme à nous faire entrevoir un monde peuplé de créatures oniriques aussi belles que cruelles, d’étranges statues dotées de vie dont la chair vêtue de gazes légères aurait fusionnée avec l’accumulation de leurs parures. Ces ornements, vêtements comme bijoux, semblent émaner d’un Ailleurs onirique, un entre-deux mythologique dans lequel le rêve et l’idéal se délitent.

Idole subversive vouée à une destinée mythique, la femme baudelairienne s’extrait de l’espace du réel, échappant aux règles de la temporalité et de la mortalité.

Ses voiles et ses bijoux relèvent de l’ornement proliférant et apparaissent comme autant d’excroissances sur son corps, étranges greffes faisant fusionner l’organique, le métal et la gemme minérale. Par ses apparats, la femme se mue en objet d’art, ciselée en une harmonie «[d’]or, d’acier, de lumière et de diamants ».

 

 

Le corps de chair est bien supplanté par un corps fantasmé, hybride, véritable « rêve de pierre » qui « resplendit à jamais » dont la peau nacrée et les yeux scintillants se confondent avec « de minéraux charmants » et « polis ».

Si les volutes et les torsions des voiles dans lesquelles s’enveloppe la femme baudelairienne rappellent les sages tunique vestaliennes, les lignes sinueuses de « [ces] vêtements ondoyants et nacrés » dessinent par ailleurs les contours de la femme-serpentine, l’Eve qui envoûte et dévore.

Ainsi placée sous le double signe de la féminité sensuelle et sacrée, elle cristallise une transgression : elle est l’idole perverse et pervertie qui brouille la frontière entre le vivant et le pétrifié, tissant un jeu de correspondance entre le sacré et le profane.

Finalement, l’évocation de ces « sphinx antiques » à la « froide majesté de la femme stérile » laisse apparaître en filigrane la figure de la prostituée. C’est en effet au XIXe siècle qu’apparaissent de nombreux mythes avilissants la figure de la prostituée, selon lesquels celles ci seraient stériles, à tel point qu’on les désigna « filles de marbre  ». De plus, à travers un mysticisme vicié, la connotation érotique de la Sphinge résonne dans l’Art et la littérature de cette fin-de-siècle, soulignant le lien, déjà mis en exergue par Gustave Moreau, Franz Von Stuck et tant d’autres, entre la figure de la sphinge et celle de la luxure. Sous la même nuée d’étoffe s’entrelacent ainsi les figures de la prostituée et de l’idole sacrée qui hantent l’œuvre de Baudelaire, mais aussi sa vie, à l’instar de sa « Sorcière au flanc d’ébène », sa « Vénus Noire divine et bestiale», Jeanne Duval.

 

 

Les femmes semblent ainsi transformées par leurs atours, et sous la plume de Baudelaire, elles confinent bien au surnaturel des légendes comme au précieux des richesses matérielles.

Crainte et adoration apparaissent comme la fatale équation de leur existence auprès de l’homme, telles les victimes de leur propre réification. Le vêtement, semble t-il, conserve l’aura du talisman, qui, porté, enveloppe et métamorphose son propriétaire afin d’y faire résonner la transcendance sa nature.

 

Iconographie :

Franz Von Stuck, Le péché, 1893
Julia Margaret Cameron, Passing of Arthur, 1874
Gustave Moreau, Galatée, 1880
Gustave Moreau, Œdipe et le Sphinx, 1864

Chargement...

Joanna

Photos
Lucile Godin
Direction artistique Lucile Godin
Modèle Joanna Bojda
Stylisme Lucile Godin & Charlotte Pistien
Maquillage Mathilde Passeri
Coiffure Charline Drapeau
Chargement...

horoscope

Prédictions & symboles
Margot Thiry

Bélier

Malgré une énergie débordante, vous aspirez à calmer vos ardeurs. C’est avec un style décontracté et affirmé que vous débuterez cette nouvelle année. Vous vous prêtez volontiers aux mélanges des matières et mariez avec justesse angora et veste en jean. N’oubliez pas votre bonnet qui fait toute la différence… surtout pour vos oreilles!

 

Taureau

Terriens, Terriennes, c’est avec un bon sens de l’analyse que vous entamerez cette année. En acceptant les compromis, vous saurez choisir les matières et les couleurs qui vous mettent à votre avantage. Ce n’est peut être pas le trench de vos rêves, mais ces boutons de nacre éveille en vous le sens du détail. Optez pour le bleu marine qui vous rend si mystérieux(se).

 

Gémeaux

C’est sur l’amitié que vous allez pouvoir compter cette année. Tout est là pour accompagner les projets qui vous tiennent à coeur. Votre ensemble Teddy Boys vous donne ce charisme dont on raffole tant! Misez sur le gris, mixez, superposez, assemblez, tous les tons sont permis.

 

Cancer

Cette année on arrête les frais! Vous êtes bien décidé(e) à prendre soin de vous et à améliorer votre quotidien en prêtant une plus grande attention à vos achats vestimentaires. Cessez tout tourments et faites confiance à votre intuition, oui, le blanc vous va comme un gant et cette robe en mousseline est taillée pour vous!

 

Lion

De nature fidèle, vous ne laisserez pas tomber vos Docs fétiches mais vous êtes prêt(e) cette année à changer de cap. C’est décidé, vous allez tester tout ce qui vous chante, à commencer par ces mocassins qui vous font de l’oeil depuis l’année dernière. Cerise sur le gâteau, ils iraient parfaitement avec votre chemise à carreaux que vous aviez du mal à remettre!

 

Vierge

C’est en grand(e) conquérant(e) que vous partirez à la chasse du pull parfait ; alliant confort, esthétique et éthique. Pas peu fier(e) de l’avoir trouvé, vous le réserverez néanmoins pour les grandes occasions. Vous aimez partager certes, mais pas quand il s’agit de votre précieux! Aussi, vous craquerez pour la banane de vos rêves : efficace, pratique et fun.

 

Balance

C’est une année explosive qui vous attend! Après avoir parcouru en long, en large et en travers les différentes possibilités qui s’offrent à vous, vous arrêterez votre regard sur ce cardigan au touché intense, doux et sensuel. Ce rouge passion vous hypnotise et il est déjà dans votre panier d’achat, aujourd’hui on fonce, demain on verra!

 

Scorpion

C’est en éternel(le) indépendant(e) que vous débuterez ce nouveau cycle. Adepte du style « no style » vous aimez semer le doute sur votre route et garder une part de mystère…dentelle et pattes d’éléphant à la Calamity Jane seront vos plus fidèles alliés! Terre à terre, vous n’oubliez pas de chausser vos baskets chéries. C’est bon, le tour est joué, votre allure est pour le moins…insaisissable!

 

Sagittaire

Explorateur ou exploratrice insupportable, vous continuez votre route sans trop stresser. Cette année, vos capacités d’organisation seront mises à rude épreuve. N’hésitez pas à sauter dans cette combinaison d’aviateur aux poches multiples, parfaite pour anticiper les éventuels obstacles qui pourraient vous ralentir dans votre lancée! On vous fait confiance pour l’agrémenter d’accessoires improbables.

 

Capricorne

Cher(e) Capricorne, c’est sous l’influence d’une tenue diaboliquement vôtre que vous démarrerez cette année pleine d’opportunités et de rebondissements. Saturne à vos côtés encouragera votre dextérité. Cruella peut bien aller se rhabiller, vous avez repéré ce manteau en véritables faux poils…il est pour vous!

 

Verseau

C’est avec votre entrain habituel que vous saurez mener votre barque. En bon matelot, vous naviguez paisiblement. Mais méfiez vous de l’eau qui dort car cette année pourrait bien vous réserver un raz de marée haut en couleurs! Vous êtes paré(e) pour un changement de cap, en attendant, n’oubliez pas de larguer vos vieilleries des armoires et de sortir les rayures. Votre sac en toile cirée préféré vous attend à tribord!

 

Poisson

Toujours et encore des rêves à l’horizon, ce n’est pas 2017 qui vous fait peur, bien au contraire! Vous êtes prêt(e) à gravir tout les obstacles, en talons aiguilles ou en Air Max peu importe, pour vous tous les chemins mènent à Rome! Cette année vous donnerez tout, mais jamais sans confort. Vous optez pour ce jean incontournable qui vous va si bien. Un poil dans les nuages, vérifiez tout de même qu’il ne soit pas troué.

Chargement...

Suzanne

Photos
Lucile Godin

Direction artistique Lucile Godin
Modèle Sophie Godin
Assistant photographe Aymeric Lepesant
Stylisme Lucile Godin & Charlotte Pistien
Maquillage Amélie Moutia
Coiffure Charline Drapeau

Chargement...

Au bord de la Mère

Photos
Chloé Schneider
Texte
Céline Bodin

Ma Mère se retira mais ne revint pas.
L’exemple maternel avait disparu.
Ma construction de femme s’est alors fait autrement, d’une manière plus fétichiste.
Ses bijoux, ses vêtements ont pris une importance majeure.
Une féminité emprise du passé, d’un souvenir.

Chloë Schneider

 

Le medium photographique fait du portrait une simulation imparable.  Représentée, la réalité de la personne nous échappe. Ainsi, dans la performance comme dans l’autoportrait, le corps se fait métonymie de lui-même : le sujet nous fuit, pour représenter autre chose. 

Dans Au bord de la Mère, l’image est une illusion de l’émanation, de la trace du réel passé, que Roland Barthes définit comme l’essence de la photographie. En réminiscence de la figure maternelle le corps est ici une incarnation, son apparence est anticipée, il s’aliène dans sa qualité d’image. Il s’offre comme idole et se délecte de sa réception future. 
Son spectateur ne peut être que voyeur, mais il est indispensable à la performance. Sans lui elle n’aurait pas lieu d’être. C’est parce qu’il est vu que le corps devient chair.

 

Chloë Schneider fixe l’objectif. En victimes choisies, nous devenons les témoins d’un rituel intime et nécessaire. Face à nous, tour à tour, une fillette, une femme, une jeune fille, s’exhibe.

 

lamere_h

lamere_g

Je vois Chloë entassant dans une valise les vêtements ayant autrefois appartenu à sa mère, reliques d’une vie passée, ils voyagent avec elle. Dans un bout de miroir elle applique le maquillage fétiche, puis descend en silence vers la mer. Elle rejoint la mère. La couveuse sombre et mystérieuse qui l’enveloppe, puis s’écarte, incessamment.

 

 Dans l’éternel va et vient de la vague il y a la peine et la joie retrouvée, perpétuellement. L’eau protège mais elle est impénétrable. 
Le regard suspendu vers l’horizon la vision se trouble, les yeux s’affolent et recherchent ce qui était si près, et qui désormais s’évade au loin. L’image s’embue.
 Ces portraits sont intouchables, ils impliquent un rapport si frontal qu’il est inévitable, mais le fantasme qu’ils suggèrent est inatteignable.

 

lamere_f

 

Sa dimension lui est si personnelle qu’elle ne peut appartenir qu’à elle même.
Dénudée, mais parée, Chloë incarne le vêtement afin d’incarner la personne. Au bord de la mer, elle s’épuise, le vent claque ses joues pâles, alors que son corps, comme l’algue, se dresse sur les rochers, trônes lugubres d’une icône retrouvée. 
Le jeu est dangereux. Fatalement, les atours d’une autre se détachent mollement du corps de la jeune fille.

 

Nous possédons les vêtements, mais eux aussi possèdent leur propriétaire. 
Dans son exotique isolation la femme déguisée en femme est une apparition, mirage d’un trésor déterré.

 

Elle se fait mythe. Presque sirène, à demi humaine, sa vision quasi-picturale nous traverse et laisse un goût à la fois triste et coloré. 

La force maternelle est divine, elle domine. Comme l’exprime Julia Kristeva dans Seule une Femme : “ Il y a une relation primitive à la mère ” que l’individu devra refouler ou sublimer. Ainsi dans ces autoportraits, le sujet, d’une pudeur esquissée, accomplit la communion des deux êtres qui l’habitent : la personne, et l’incarnation.

 

Comme le costume, le corps de Chloé lui même est symbole, instrument affectif de la participation. 


 

La femme, de nature, se représente. John Berger, dans Voir le Voir, explique qu’“ elle est presque continuellement accompagnée par sa propre image ”. La vision perçue dans ces photographies est ambigüe et troublante, mais sans le savoir elle est avant tout la juste perspective de la représentation féminine même, au cœur de ses drames les plus précieux, et son étreinte la plus chaude. L’histoire est sombre et romanesque. L’image offre une solution fantasmée aux angoisses subjectives.
 Chloë Schneider conclut ici le pacte nécessaire entre la figure sublimée et la fabrication de sa féminité propre.

 

lamere_e

lamere_d

Chargement...

Coton

Illustration
Joëlle Rigal
Texte
Jennifer Hugot

Origines
Le coton est utilisé pour la confection de vêtements depuis des millénaires dans les régions au climat tropical. Sa présence dans le vestiaire des européens s’est fortement développée dans le courant du 18ème siècle avec l’introduction au sein de la bourgeoisie des «indiennes» : tissus doux et léger aux motifs colorés et exotiques importés des comptoirs des Indes.

La plante
Le coton est une fibre textile naturelle d’origine végétale, qui provient de la fleur du cotonnier.
Cette plante nécessite un ensoleillement important et une alternance entre climat humide et sec. Elle est cultivée essentiellement en Chine, aux États-Unis et en Inde.

Propriétés
Le coton absorbe l’humidité et laisse respirer la peau. Il est aussi confortable, isolant, doux, et hypoallergénique. C’est une matière naturelle très résistante, notamment aux frottements et à l’abrasion.

Utilisations
Le coton est la première fibre textile consommée au monde.
Adapté au tissage, à la maille, à la teinture et à l’impression, le coton est une matière qui se prête à de nombreuses techniques de transformations textiles et d’ennoblissement.
Il se porte au fil des différentes saisons aussi bien prêt du corps en maille, notamment pour les sous vêtements, en version gratté pour un sweat, en toile fine pour les chemises ou enfin en toile épaisse pour les jeans et les pantalons.
Mélangé à d’autres matières (le nylon ou le polyester), ses différentes qualités s’y verront optimisées, le rendant par exemple plus résistant ou élastique.

Entretien
Facilement froissable, il supporte très bien le repassage.
Il peut se déformer ou rétrécir au lavage si la température n’est pas adaptée, tout particulièrement quand il est tricoté, comme par exemple pour les tee-shirts en jersey. Lorsqu’il est tissé, les zones des genoux et des coudes peuvent se déformer à l’usage. Mal entretenu, la couleur peut perdre de son éclat, particulièrement sur les vêtements foncés. On favorisera un lavage limité à 30 ou 40 degrés en y séparant le linge par groupes de couleurs.

Impact
Un minimum de 6000 litres d’eau sont nécessaires pour produire 1kg de coton. Sa transformation demande de nombreuses étapes : égrenage, filature, tissage…ce qui représente à la fois une importante consommation d’énergie et d’émission de CO2  (transports entre chaque étape de production du aux délocalisations des entreprises) et génère des déchets nuisibles à l’environnement (teintures, apprêts …).
On le préfère issu de l’agriculture biologique, du commerce équitable ou de seconde main.

Chargement...

horoscope

Prédictions & symboles
Margot Thiry

 

Bélier

 

A force de n’écouter que vos impulsions, vous pourriez vous retrouver face à une opposition. Ne confondez pas un rouge fougueux avec un vert sapin qu’il serait difficile à suivre. Prenez le temps d’un velours avant d’agir, préférant un atterrissage tout en douceur…

 

Taureau

 

Si vous ne désirez pas d’explosion, il va falloir vous faire entendre raison! Optez pour les incontournables marinières et baskets qui ne vous ont jamais laissé tomber. Cependant, au risque d’être ennuyeux(se), osez le moire et les lacets dorés.

 

Gémeaux

 

Un peu d’incompréhension, une maille mal placée ou une vilaine tâche et vous voilà en plein quiproquo! Faites donc confiance à vos amis et laissez les autres choisir à votre place. Sans hésitations sautez dans vos Richelieu, enfilez une petite laine et laissez votre charme naturel opérer.

 

Cancer

 

C’est avec un bel esprit d’initiative que vous pourriez bluffer, surprendre et allègrement retomber sur vos pieds. Aller droit au but pourrait être votre qualité du moment. Et oui, customiser ses vêtements de sequins ne se trouve pas uniquement à la rubrique «fond de placard» du magazine de crochet de votre grand-mère…

 

Lion

 

C’est bien en ce moment qu’il faut jouer le tout pour le tout! Soyez un peu audacieux(se), ne comptez que sur vous et osez le style classe et décontracté. Chaussettes fruitées et mocassins vernis témoigneront de votre merveilleux sens de l’humour.

 

Vierge

 

Vous êtes dans une phase tranquille grâce à laquelle vous n’avez pas à vous faire de bile. Ce nouveau style assumé vous va comme un gant, vous portez le plissé mieux que personne! Veillez tout de même à le prendre dans le bon sens, comme vous, il n’aime pas être pris au dépourvu.

 

Balance

 

N’attendez rien de mesuré de cette période un peu déjantée. Avec l’achat de ces nouvelles boots en cuir vous êtes prêt(e) à consumer vos envies de strass et de lamé du moment, à vous les nuits de folies!

 

Scorpion

 

Vos associations ne donnent pas dans la nuance alors prenez quand même garde aux conséquences! Évitez les mélanges de textures trop clinquantes sinon c’est la nausée assurée! Rien de tel qu’un bon vieux 501 pour contrebalancer votre top à paillettes. Restez sobre mais efficace, c’est d’une main de maitre que vous saurez trouver l’équilibre.

 

Sagittaire

 

Faites un effort pour vous faire mieux comprendre. Laissez tomber les matières synthétiques et dirigez-vous vers des matières plus précieuses! On a tous besoin d’une petite soie dans sa garde robe, légère et fluide, cette texture s’accordera très bien avec vos envies de liberté…

 

Capricorne

 

Soyez tout simplement la femme ou l’homme de la situation! Tenter l’indigo sur la fluidité de cette chemise satiné et survolez la foule qui vous acclame. Oui, faites-vous désirer!

 

Verseau

 

Ce dynamisme bien concret peut vous faire avancer à pas de géant : soyez à l’affût du perfecto de vos rêves et surtout la première ou le premier à sauter dessus! En visionnaire que vous êtes vous saurez parfaitement l’accorder à vos incontournables derbies.

 

Poisson

 

Rien ne pourra contrarier votre sérénité du jour : être simplement bien dans vos baskets et ne pas vous prendre la tête, c’est la bonne recette. Attentif(ve) aux détails, vous enfilez tout de même votre sweet matelassé favoris, le confort avant tout!

Chargement...